Mon parcours entrepreneurial

Je voulais te parler de mon chemin entrepreneurial, en toute transparence. Et, je vais dans le vif du sujet sans détour. À toi qui me lis, merci de ton ouverture sur mon parcours. Je désire briser le silence. Je ne suis pas une personne qui parle facilement de mes défis, je me cloître et tente plutôt de trouver des solutions. Parfois je me sens même que je m’isole même si je suis entourée. Je me referme sur ce que je vis. Malgré que parfois je baigne dans mes anxiétés, je poursuis toujours ma nage. J’aime que les gens me voient dans mes moments forts et non dans ceux de faiblesse. Je me suis habituée à être endurante, parce que de toute façon, dire mes défis aux gens ne m’aurait pas aidé à croître sur le marché. Je sentais que je devais être forte pour garder la tête haute. C’est ce que je croyais et c’était mon idée. J’ai besoin de te parler toi qui me supportes et encourages mon entreprise, à toi, femme de tête, en fait, à toi, humain(e), tout simplement.

Je suis une maman de deux enfants qui a lancé son entreprise en 2014, mais qui avait l’idée créatrice de cette entreprise dans la tête depuis 2012. C’est la même année que je quittais le nid familial, donc que je me séparais. Toute petite, je disais à ma mère, un jour j’aurai une idée et j’en ferai une entreprise. Je ne sais pas pourquoi, mais je disais aussi, et j’en deviendrai millionnaire. Je ne comprenais surtout pas pourquoi les gens travaillaient aussi fort dans des emplois qu’ils n’aimaient même pas. Alors, je désirais choisir mon chemin.

Ce chemin, malgré que ce soit mon rêve, a eu son lot d’embûches et de défis, de sensations fortes et de répercussion sur ma santé. Et le million n’est pas arrivé encore. Par contre, les défis sont reliés à mes choix, j’apprends sur ce parcours et le fait de m’accomplir prend le dessus sur tous ces défis, car je sais que j’ai la force et la capacité à réaliser ma vision. C’est une question de temps et d’évolution. Pour moi, ce n’est pas une option. Je possède les qualités pour devenir une bonne entrepreneure et je marche vers la réussite. J’en ai douté lors de certains défis, mais au fond de moi, j’ai la certitude que je trouverai toujours la façon d’y arriver. Lorsque la conviction s’ébranle, je me laisse la possibilité de le ressentir à nouveau. C’est un voile de doute, mais derrière le voile, le vrai visage est présent.

Plusieurs fois, je me suis assise avec des gens à les écouter et regarder avec la gorge serrée, car j’avais envie de me confier, mais j’en étais incapable. Plusieurs fois, je me suis assise avec des gens pour apprendre, pour sentir une présence et parce que j’avais besoin de sortir de mon isolement. Parfaitement bien accompagnée, et d’autres fois moins. J’aimais les moments simples où je décrochais parce que la complexité de mes défis avait atteint un niveau élevé et parce que j’emprisonnais dans mon corps tout mes ressentis sans les évacuer.

Pour mon entreprise, j’ai fait une proposition de faillite personnelle, j’ai usé de stratégies culinaires pour tenter de faire de la bouffe à mes enfants avec pas grand-chose, je n’ai pas toujours pu offrir à mes enfants et à moi-même tout ce que j’aurais voulu. J’ai eu du support et des copains qui m’ont beaucoup apporté à certains moments, mais sinon je composais avec ce que je devais composer. J’emmenais mes enfants voir des trucs au magasin, car ils avaient envie de voir plein de choses, mais je repartais avec un truc pas cher chacun et souvent pas ce qu’ils auraient voulu réellement. Et si je dis cela, c’est dans le but de m’ouvrir et de te dire : heille je te comprends entrepreneur(e) que tu mettes tout sur la table parce que tu crois en ton projet. Quand lâcher, quand continuer... seul(e) vous le savez.

J’ai rebâti ma stratégie et implanté une ligne autour de mon concept initial de Hopalo maillot détachable avec des produits simples et en forte demande sur le marché qui requiert moins d’éducation par rapport aux produits. J’ai continué longtemps d’être forte, je visualisais les retombées logiques par rapport au cœur de ce que je mets dans ce que je fais et que le tout se soldera par un grand succès en affaires. Rendu là, mon être évolue aussi énormément, donc pour moi c’est un grand chemin d’apprentissage. Quoi que j’ai déjà entendu dire de ne pas prendre notre entreprise pour un chemin d’évolution, je ne crois pas à cela. Car, en fait, dissocier l’entrepreneure de la personne et mettre les émotions à part peut peut-être servir, mais ce n’est pas ainsi que je veux le vivre. J’ai été refusé à une subvention au début du lancement de mon entreprise, apparemment parce que je n’avais pas le maillot surf et que c’était un modèle populaire… et une semaine après je l’avais créé. J’ai fait la présentation devant les Dragons de l’émission Dans l’Œil du Dragon à deux reprises et je n’ai pas eu d’offre. Mon parcours financier était difficile et donc cela rendait la présentation plus difficile pour un investisseur. Cependant, j’ai eu accès à beaucoup d’aide ailleurs et à des prêts privés. J’ai été chercher mon support différemment.

À l’été 2019, alors que je vivais une situation hors du commun, je me suis laissé éloigner de mon essence et j’ai perdu la connexion avec mes valeurs. J’ai laissé le jugement m’ébranler et le ressentiment s’installer en moi suite à des choix qui n’étaient plus alignés avec moi. Je quittais mon appartement pour passer un été nomade, mais organisé et je vivais des difficultés financières. Je me repositionnais dans ma vie. Je n’avais pas envie de prendre un appartement médiocre, je me séparais et j’avais peu de moyens. Au cours de l’été, j’ai été hospitalisée pour idées suicidaires, car j’avais trop de stress et que je n’étais plus alignée. Je vivais mal les répercussions de tout ce qui arrivait, qui n’était plus mes réels choix et qui n’était plus harmonieux pour moi. Étant de nature anxieuse, je pense que je me suis gâtée sur de réels éléments anxiogènes. Je me mets continuellement en dehors de ma zone de confort et j’ai une grande capacité à le faire. Cependant, il y a eu des pics très durs, beaucoup de jugement et des événements plus grands que nature. Ma voie a été complètement déstabilisée et la réalité m’apparaissait être tellement en dehors de ma vérité.

En ce moment, je suis venue vivre à Valcourt. Mon logement est beau et propre ici, et je m’y sens bien. Je peux être bien avec mes enfants et être efficace pour mon entreprise. Ma mère habite proche, alors c’est bien plaisant ça aussi. Je suis capable d’avancer et de rouler ma business. Je peux me bâtir à ma façon et me remettre sur pieds pour moi et mes enfants.

Je me sens moins passionnée par ce que j’accomplis, mais je sais que c’est une question de temps, de compréhension de tout ce qui m’est arrivé. Je dois extérioriser les ressentis que j’ai emmagasinés, me pardonner. Je dois aussi me réaligner dans ma façon de vivre à travers tout cela et notamment à travers mon droit d’exercer l’éducation de mes enfants harmonieusement suite à tellement de jugements. On me dit que j’ai des rayons de soleil dans les yeux à chaque fois que je parle de mon projet. J’ai la vision nette de prendre une place importante dans les produits vêtements d’eau. Je suis confiante de ma capacité à gérer la croissance de mon entreprise. Ayant une formule gagnante en ce moment et un repositionnement fort et gagnant je sais que je peux être fière de ce que j’accomplis. Ce n’est pas sans blessure physique et émotionnelle. Je suis rendue à traiter cette information. Nous sommes un être global lorsque nous bâtissons une entreprise et ma vie privée a eu un impact sur ma situation professionnelle par manque de focus. Ma vie professionnelle bien sûr avait aussi un impact sur ma vie personnelle. Ma vie personnelle étant plus émotive que ma vie professionnelle, j’ai été à un certain point submergée, car j’ai cessé de me considérer comme un être global. J’ai contourné mes difficultés émotionnelles importantes à un certain moment, ne me traitant plus comme un tout. Je voulais bâtir davantage avant de m’ouvrir, attendre le succès avant d’en parler. C’est d’ailleurs ce que la plupart des entrepreneurs font. On entend souvent des conférences de gens à succès mentionnant qu’ils ne l’ont pas eu facile. Mais lorsque cela se passe durant le parcours c’est très tabou. L’expérience est toujours un bel outil d’introspection pour aller encore plus loin.

Merci d’accepter dans le non-jugement tout ce que je viens de te confier. Merci du lien que je développe avec toi par mon entreprise. Merci d’être client chez Hopalo, mais surtout sache que tu es bien plus qu’un client ou qu’un partenaire à mes yeux.

1 commentaire

  • Je t’ai suivie et t’ai vue grandir au travers de ta compagnie je sais que tu es forte et que tu ne te laisse pas abattre par l’adversité. Tu es une grande entrepreneure car tu as la mentalité d’une rêveuse. Bravo pour avoir ouvert ton blog et je suis contente d’être la première à poster un commentaire je t’aime maman ❤.

    Thalia

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés